Apprendre The Man Who Sold The World de David Bowie à la guitare

Liste des raccourcis

  • V : Vidéo
  • M : Métronome
  • A : Accordeur
  • P : Playback

Vidéo

  • / : Chapitre précédent / suivant
  • / : Diminuer / augmenter le volume
  • : Double click

Métronome

  • / : Diminuer / augmenter BPM de 1
  • / : Diminuer / augmenter BPM de 10

Accordeur

  • : Accordeur chromatique
  • : Accordeur diatonique
Play video
Loading video
A
B
Chapitres
00:00/00:00
1080p
Régulier
Variable
Tempo de départ
Tempo de fin
Incrément en BPM
Décrément en BPM
Nombre de mesures

Avant la variation

Durée
TAP
Nombre de temps par mesure
START
Chromatique
Diatonique
Choisissiez votre playback et sa vitesse
A
B
Avertissement pour les utilisateurs iPhone/iPad : malheureusement, ce support de permet pas de lire deux flux audios simultanément.
mute
volume max
mute
volume max
mute
volume max
A
B

Voici un riff un peu spécial suite au décès du déjà regretté David Bowie...

Comment jouer The Man Who Sold The World à la guitare ?

Ce riff n'est pas complexe en soit en ce qu'il se construit sur une seule corde, celle de G. Mais il est parfait pour entraîner votre technique de bending et soyez attentif, car le bend doit commencer après avoir fait sonner votre note de A, puis monter d'un 1/2 ton, puis redescendre pour attaquer ensuite la suite. Toutes les notes (3 au totale) doivent bien s'entendre et sonner. Bosser ce bend séparément avant de l'intégrer lentement au métronome, puis sur les playbacks à èlusieurs vitesses.

Apprendre The Man Who Sold The World de David Bowie à la guitare

L'histoire du riff

Le titre de la nouvelle rappelle fortement celui de la nouvelle  de science-fiction de l'écrivain Robert Heinlein "L'homme qui vendit la lune" ; livre qu'a justemnet lu David Bowie avant l'écriture de cet album. L'album, "The Man Who Sold The World", justement, est le troisième album de l'artiste auteur compositeur intéprète britanique, David Bowie. Parue en 1970 via Mercury Records, cet album démontre de la complexité magistrale du chanteur. Ses textes sont encore plus profonds et tortueux et les compositions du guitariste Mick Ronson collent à merveille à cet univers passablement instable. Abordant des thématiques sur les sciences occultes, à la schizophrénie ou encore au surhomme nitzschéen - tant de thème puissants - David Bowie l'explique en partie de la manière suivante :

Je crois que je l'ai écrite parce que j'étais à la recherche d'une partie de moi-même. Aujourd'hui, je me sens plus à l'aise avec ma façon de vivre et avec ma santé mentale [rires] et mon état d'esprit et tout ça, j'ai une sorte d'impression d'unité. Pour moi, cette chanson a toujours symbolisé la façon dont on se sent quand on est jeune, quand il y a une partie de soi-même qui n'est pas encore tout à fait en place. Il y a cette période de recherche, ce besoin de découvrir qui on est vraiment.

 

Merci encore pour tout, Mister Bowie...

Prérequis


Cours précédent dans le cursus :

Cours de soutien