voir les cours

MÉTRONOME EN LIGNE

Certains outils, ou accessoires, sont parfois laissés de côté par l’apprenti guitariste et souvent, par méconnaissance. Chez HGuitare, nous avons décidé de prendre le temps de réhabiliter l’un d’entre eux : Le métronome.

Régulier
Variable
Tempo de départ
Tempo de fin
Incrément en BPM
Décrément en BPM
Nombre de mesures

Avant la variation

Durée
TAP
Nombre de temps par mesure
START

COMMENT UTILISER LE METRONOME GRATUIT ?

Métronome pour guitare

Tout d’abord, vous pouvez remarquer que vous avez le choix entre 2 types de métronomes. Le métronome « standard » et le métronome « avancé ». Commençons par le standard.

• Le métronome standard

L’affichage vous propose plusieurs options. Premièrement, le réglage du tempo. Soit vous régler manuellement le tempo en utilisant les + et – ou encore les flèches directionnelles de votre clavier pour aller plus vite.

Vous pouvez taper sur les flèches gauche /droite pour descendre / monter les BPM de 10 en 10 ou affiner de 1 en 1 avec les flèches haut / bas.

Dernière façon de définir votre tempo, en vous servant du bouton « TAP » qui correspond au tap tempo disponible sur la plupart des métronomes.

Pour se faire, cliquer à vitesse régulière le tempo sur lequel vous voulez vous entrainer. Vous verrez alors que le chiffre va progressivement s’adapter à la vitesse de vos clics. Simple et pratique également.

Aussi, vous pouvez définir la signature rythmique de votre métronome. De base, celui-ci est fixé sur les « noire » représenté par ce signe :

C’est la façon de faire la plus standard et probablement celle que vous allez le plus souvent utiliser.

Les autre signatures possibles sont, dans l’ordre d’apparition : croche / triolet / ternaire / double croche

Encore une fois, vous pouvez vous amuser en sélectionnant et jouant sur ces signatures rythmiques, mais nous vous conseillons d’opter pour la simple noire, c’est vraiment la manière de faire la plus répandue.

• Le métronome avancé

En cliquant maintenant sur le bouton « METRONOME AVANCÉ », vous verrez une autre petite fenêtre s’ouvrir, avec d’avantages d’options.

Cet environnement du métronome sert plutôt à vous entrainer à jouer en « forcing ». C’est à dire, de fixer un tempo de départ et un tempo de fin.

En gros, le but est de progressivement augmenter le tempo pour gagner en vitesse, en fluidité de jeu. C’est très utile lorsque vous voulez travailler une technique de jeu en particulier ou encore gagner en vitesse sur vos gammes, par exemple.

Pour se faire, c’est très simple. Réglez manuellement les tempos de départ et de fin. Puis, définissez le nombre de BPM en plus qui seront rajoutés. Enfin, justement, ajustez le nombre de mesure après lesquelles le changement de tempo s’effectuera. Par exemple, si vous réglez l’option « Nombre de mesures » sur 4, cela veut dire que le métronome augmentera le tempo défini plus haut (avec l’option « incrément en BPM ») toutes les 4 mesures. C’est donc un travail très précis et régulier qui peut grandement vous servir.

Enfin, et c’est là une option « gadget » mais néanmoins intéressante, vous pouvez en plus de cela rajouter un « décrément » à votre métronome. Afin de l’activer, cliquez sur « variable » dans l’affichage de la grille. Ajustez alors votre décrément.

Vous pourrez constater que, une fois sur deux et de façon successive, le métronome passera à tour de rôle d’un incrément à un décrément. C’est très intéressant lorsque vous voulez entrainer votre précision de jeu. Car en ajoutant cette option de décrément, vous allez devoir vous forcer non seulement à jouer de plus en plus vite, mais aussi à ralentir. Ce qui vous pousse à vous concentrer réellement sur votre vitesse.

N’hésitez pas à vous amuser et tester un peu toutes les options de ce métronome afin de vous familiariser à son utilisation. Vous verrez qu’en définitive, et surtout au début, vous serez amener à n’employer essentiellement que les options basiques.

Nous allons dans la suite de l’article voir ce qu’est un métronome et surtout vous montrer l’utilité de cet outil ainsi que ses limites. Car oui, il en a des limites, le bougre.

UN MÉTRONOME, KEZAKO ?

Le métronome pour guitare est un outil qui sert à donner le tempo d’un morceau.

Il suffit de régler ce tempo, qui est indiqué en BPM (Battements Par Minute), et zou, votre magnifique métronome laisse alors s’exprimer tout son talent de régularité, en émettant un petit bruit singulier, ou une lumière. Il vous permet ainsi de gagner en précision d’exécution sur le morceau qui vous donne tant de fil à retordre, par exemple.

Inventé en 1812, par un danois (un peu sadique) répondant au nom de Dietrich Nikolaus Wienkel, le métronome traditionnel a depuis connu quelques évolutions, pour le rendre plus pratique, et attrayant.

Il se décline donc aujourd’hui sous plusieurs aspects, allant de la traditionnelle « pyramide » en bois équipée d’une grande aiguille montée sur un balancier gradué, à l’appli disponible sur le net ou smartphone, en passant par un petit boitier électronique sonore et / ou lumineux.

Les métronomes mécanique et électronique, deux types répandus.

PETITE PRÉCISION : LE TEMPO

Le tempo est une notion (de temps) qui permet de connaître la vitesse d’exécution d’un morceau.

Il est indiqué sur les partitions et tablatures, en début de morceau. C’est important de bien s’y fier, car un morceau, un riffs, un lick, un solo ou autre ne sonnent absolument pas pareil selon s’il est joué à 90 ou 160 bpm.

Voilà un exemple d’annotation de Tempo

Sur cette image, par exemple, le tempo est fixé à 120 BPM. Cela indique donc la vitesse du morceau, les noires servant ici de notes de référence.

Chaque musicien a son propre tempo. Il est intéressant de le connaître, car c’est celui que l’on reproduit de façon naturelle. Et cela permet de se situer sur l’échelle du temps, et donc, sur son métronome.

Pour connaître votre propre tempo, il vous suffit de battre d’une main sur votre cuisse, à votre propre rythme, le plus naturellement possible, puis de régler votre métronome à la même cadence. Ce dernier vous indiquera alors le tempo de votre propre horloge personnelle.

Certains seront ainsi plutôt aux alentours de 60 BPM, alors que d’autres, bien plus pressés, tourneront autour des 140 BMP … A savoir également que cette vitesse qui est propre à chacun peut également évoluer et évoluera très certainement chez vous durant vos cours de guitare et votre progression. Remarque importante, évoluer ne veut pas forcément dire accélérer, c’est simplement votre groove naturel qui répondra automatiquement à un tempo.

Il est important de ne pas se fier qu’à la précision des batteurs, pour savoir se placer sur un morceau. Plus les membres d’un groupe seront précis individuellement, plus ils seront efficaces ensemble.

Un exercice intéressant consiste à régler son métronome (à la vitesse que vous aurez vous-même choisie), puis à battre d’une main le même tempo. Ensuite, réduisez le volume de battement du métronome, pour essayer de continuer à garder ce tempo, mais sans le son (là, je vous l’accorde, on voit de suite le côté pratique des métronomes également pourvus d’une petite lumière).

POURQUOI UTILISER UN MÉTRONOME ?

Le métronome est un accessoire précieux pour qui n’aime pas être en retard, ni en avance, à ses rendez-vous.

En effet, sa régularité aidera tout musicien à appréhender de la meilleure façon le tempo du morceau qu’il travaille.

Le tempo n’est pas une notion innée, chez l’individu normalement constitué, et il doit donc, durant le temps de sa phase d’apprentissage, avoir recours au métronome pour apprendre à caler les notes qu’il doit jouer.

Il est également intéressant de préciser que l’on peut se servir de la possibilité de régler soi-même le tempo, pour ralentir les passages les plus compliqués, afin de les apprendre, puis revenir peu à peu sur le tempo normal d’exécution du morceau travaillé.

On peut, au contraire, choisir de ne pas modifier le tempo sur les passages les plus techniques d’un morceau, et ainsi, s’obliger à travailler ces phases à leur vitesse normale (chacun ses préférences).

Un autre point important concernant l’utilisation d’un métronome, est que c’est un très bon moyen de ne pas focaliser son attention uniquement sur ce que l’on joue.

Il faut en effet, lorsqu’on l’utilise, se concentrer sur son jeu, mais aussi sur les battements du tempo. C’est un accessoire très pratique pour apprendre à écouter ce qui se passe autour de soi, lorsqu’on pratique son instrument.

Cela facilitera d’autant les premiers pas d’un musicien au sein d’un groupe.

LES BIENFAITS D’UN MÉTRONOME

L’apprentissage de la guitare est question de patience, et d’endurance.

Et le métronome est un accessoire très utile dans ces cas-là. En effet, travailler sa technique, sur un tempo lent, puis l’accélérer petit à petit, vous permettra de gagner en maîtrise, en précision, mais aussi en souplesse de jeu, grâce aux séances de musculation que l’utilisation de ce petit objet vous contraindra à subir.

Pour cela, bien entendu, il faudra vous armer de patience. Métro Rome ne s’est pas faite en un jour …

MÉTRONOME, MON AMI ?

Oui, et non… Pour être efficace, le travail au métronome ne doit pas être exclusif.

En effet, ne travailler qu’au métronome bloquera complètement le développement de la propre horloge interne du musicien.

Il est donc impératif de savoir faire sans.

Plus un musicien étoffera son répertoire, et plus il assimilera naturellement certains tempos (souvent 60, 120, 180 BPM).

Le temps faisant son office, le métronome ne sera alors plus utilisé que pour l’apprentissage de nouveaux morceaux, et / ou de nouvelles techniques.

Acheter un métronome aujourd’hui n’est plus une nécessité absolue. Chez HGuitare, par exemple, il est disponible, en ligne, à tout moment, sur chacune des vidéos que nous vous proposons.

EN CONCLUSION

Le métronome, même sans être l’outil le plus important du guitariste, est un accessoire dont on ne devrait se dispenser.

Utilisé à sa juste valeur, il vous aidera dans votre quête de maîtrise du tempo, et vous donnera la précision requise au jeu en conditions live, en groupe, sur scène, sur backing tracks, ainsi qu’au jeu en condition studio, pour les enregistrements, par exemple.

N’hésitez pas à accompagner le métronome par des battements de pied. Cela vous permettra de mieux acquérir les tempos, de les intégrer à votre horloge interne, et vous aidera à gagner en précision. Ce sera d’autant plus simple, ensuite, de travailler la guitare sans le métronome.

Travailler le tempo demande du temps, et vous en gagnerez à utiliser le métronome.