Apprendre The Devil In I de Slipknot

Liste des raccourcis

  • V : Vidéo
  • M : Métronome
  • A : Accordeur
  • P : Playback

Vidéo

  • / : Chapitre précédent / suivant
  • / : Diminuer / augmenter le volume
  • : Double click

Métronome

  • / : Diminuer / augmenter BPM de 1
  • / : Diminuer / augmenter BPM de 10

Accordeur

  • : Accordeur chromatique
  • : Accordeur diatonique
Play video
Loading video
A
B
Chapitres
00:00/00:00
1080p
Régulier
Variable
Tempo de départ
Tempo de fin
Incrément en BPM
Décrément en BPM
Nombre de mesures

Avant la variation

Durée
TAP
Nombre de temps par mesure
START
Chromatique
Diatonique
Choisissiez votre playback et sa vitesse
A
B
Avertissement pour les utilisateurs iPhone/iPad : malheureusement, ce support de permet pas de lire deux flux audios simultanément.
mute
volume max
mute
volume max
mute
volume max
A
B

Voici un riff extrêmement riche en technique de la part de Slipknot. Ce qui le rend très intéressant à étudier, mais également pas évident.

Album: .5: The Gray Chapter

Sortie: 17 octobre 2014

Genre: Metal

Comment jouer The Devil In I à la guitare ?

Construit autour d'une multitude de technique, ce riff est d'une variation super intéressante. Commencez tout d'abord par travailler ce passage (mesures 1-2) d'accords de tonique/octave sur lesquels il faut être très précis et ne surtout pas faire entendre votre corde de Re. D'autant que la vitesse de jeu va passer en triple croche, accrochez-vous, donc ! Sur la mesure trois, on est à nouveau dans un battement en triple croche sur la corde E. Pas compliqué mélodiquement, mais, encore une fois, va falloir être très précis et droit dans vos triple croches. Surtout, travaillez à vitesse réduite avant de monter progressivement et lentement (quitte même à arriver sur la vitesse originale après quelques mois!) le tempo.Voilà, bossez-le tranquillement, partie par partie et soyez bien précis et patient. Have fun !

L'histoire du riff

Issu de leur cinquième album, The Devil In I est le premier single transmi sur toutes les ondes. Et il est chargé en symbolique, tout comme l'entier de l'album d'ailleurs, en ce que c'est le premier album après plus de six ans d'absence suite à la disparition tragique du bassiste de l'époque, Paul Gray. L'album en fait directement référence dans le titre.