Histoire du Blues - Acte 4


Histoire du Blues - Acte 4

 

Nous allons continuer notre voyage dans le monde du blues. Après avoir vu les bases et fondements de ce qui défini le style, ainsi que les notions d’improvisations liées au Blues, nous allons parler du touché et du phrasé afin de vous permettre de vous rapprocher encore un peu plus de l’esprit musicale de l’un des courants musicaux les plus importants de l’histoire.

 

 

 

LE TOUCHÉ ET LE PHRASÉ DANS LE BLUES



C'est un style qui fait appel à beaucoup de ressenti dans le jeu, à beaucoup de touché et de « feeling ». C'est pourquoi diverses techniques sont très souvent utilisée, devenant ainsi presque symptomatique de cette musique.

 


Une écoute rapide des différentes périodes du blues peut montrer une évolution dans le touché.

D'une part, l'évolution des instruments.
Au début, Robert Johnson, Ike Zimmerman, Leadbelly  et consorts jouaient sur des guitares folks (pas toujours bien accordées !). Puis, sont arrivées les guitares électriques qui ont totalement révolutionné l'approche de l'instrument dans le style.

 

Il n'y a qu'à comparer les premiers bluesmen aux Jimi Hendrix, Les Paul ou Eric Clapton. Le jeu s'est adouci, fluidifié. Les improvisations ont pu commencer à avoir une structure plus marquée : un début calme et mélodique puis au augmente jusqu'au climax où là "tout peut arriver". Les improvisations live de Jimi Hendrix sont d'excellents exemples.


Egalement, les techniques de lutherie sont devenues plus efficaces, les manches plus rapides et le matériel s'est développé. Ce qui a amené à des guitaristes comme Stevie Ray Vaughan à marquer de son nom le Blues alors que ce dernier à un jeu très technique et véloce malgré un tirant de cordes très élevé !

 

 

La constante évolution du style à également fait apparaître un autre joyau : Joe Bonamassa. Qui, dans ses improvisations, mélange un jeu classique style Rythm'n Blues avec des techniques plus modernes et rapides. Mêler l’ancien au moderne, voilà son leitmotif.

 


On peut aussi noter que les améliorations techniques ont vu l'émergence de musiciens qui mélangent beaucoup de choses avec le blues. Comme le funk, la folk et même un peu de country, je pense par exemple à John Mayer ou Ben Harper.

Dans un style plus populaire et plus sucré, on peut aussi noter Jack Johnson.

 

 

 

LES TECHNIQUES DE GUITARE BLUES : TOUT EST LIÉ !

 
Un des éléments qui fait parti du touché emblématique (parfois trop symptomatique) et de la signature du blues est le fait de lier les notes, c'est à dire d'en attaquer une avec le médiator (ou les doigts) et que la 2ème soit générée par la main sur le manche.

 

Par exemple les slide (glissando) qu'ils soient ascendants ou descendants, ou encore les autres techniques de legato (ndla : qui veut dire "lier les notes" en italien) comme le hammer-on (la note est jouée par une percussion puissante d'un doigt de la main, sur le manche, sur la touche) et les pull-off (la note est générée par le fait de tirer un doigt de la main sur le manche sèchement vers le bas).

 

B.B. King utilise avec une grande finesse ce genre de techniques et avec une précision redoutable. C'est un guitariste plutôt adepte de la retenue technique (il ne cherche pas à mettre beaucoup de notes … même si quelques plans parfois surprennent) mais elles ont toutes une cohérence entre elles. Allez écouter quelques-uns de ces titres, ça vaut largement le coup et même si ce n'est pour la guitare, ce sera pour le plaisir :



Le très célèbre "The Thrill is gone" en LIVE !

 

 


ou encore celui là :

 


(Pour info, Lucille est le nom qu'il a donné à sa guitare ! C'est d'ailleurs ce qu'il dit au début du morceau)

 

 

 

 

UN PEU DE PRATIQUE

 

Je vous propose une utilisation de la gamme pentatonique avec des slides (glissando). Ceci ressemble plus à une exercice mais il faut le voir comme une proposition : vous pouvez ne prendre qu'un bout, un petit plan sur quelques notes et ça vous fabriquera une phrase.

 

Ca peut également être modifié, adapté à votre façon de jouer et à votre ressenti. C'est d'ailleurs primordial dans le blues de faire "comme on le sent". Comme dit dans le premier article, ce style a toujours nécessité de laisser s'exprimer vos émotions via l'instrument donc allez-y, réadaptez et repensez tout ça en fonction de ce que vous souhaitez dire et ce que vous ressentez :

 

Une interprétation du blues avec la technique de jeu du slide

 

 

 

D’ailleurs, dans l’idée, n’hésitez pas à faire un tour dans la section « Licks » de HGuitare et de reprendre un phrasé proposé, de vous l’approprier en ajoutant ce feeling, ce touché dont je parle dans cet article :

 

 

> VOIR LA SECTION LICKS <

 

 

 

 

C'est encore une utilisation de la première position. C'est parfaitement adaptable aux autres positions de la gamme pentatonique mineure. On peut aussi faire, comme le fait Andy Timmons (guitariste rock mais avec une bon bagage blues), un aller-retour très rapide en slide de la première note à la 2e.
On peut aussi faire, comme fait B.B. King dans la vidéo The Thrill is gone, une appogiature avec un glissando.

Comme je l'expliquais plus haut dans l'article, 2 autres techniques de liaison des notes sont très utilisées dans le blues : les hammer-on et les pull-off :

 

Les technique du Hammer On et du Pull Off pour vos solos blues

 

 


Ces dernières techniques permettent d'accélérer le débit de jeu sans pour autant trop saccader. Elles offrent ainsi la possibilité de phrases plus véloces. Il est à noter d'ailleurs que le phrasé dépend beaucoup de l'instrument : un guitariste ne phrase pas comme un saxophoniste.


Certaines phrases ont même leur propre désignation, comme le "tweety-tweety" : plan utilisant les bends et la gamme pentatonique mineure.

 

 

Si ces techniques ne vous sont pas familières, rendez-vous dans le cursus dédié à la mise en pratique de ces dernières :

 

 

> VOIR LES COURS <

 

 


Je vous conseille de vous tourner vers des musiciens tels que BB King pour voir sa façon d'exploiter cette technique ou encore Mark Knopfler de Dire Straits (du rock avec une forte influence blues).

 

Bien évidemment des artistes tels que Jimi Hendrix ou Eric Clapton qui sont le symboles du Rythm'n Blues (ce n'est pas du R'nB, ok !?) ont eux beaucoup utilisé ces techniques de façon très bluesy.

 

 

 

POUR CONCLURE

Vous voyez qu’en définitive, les techniques propres au blues, celles qui lui confèrent également son identité, sont des techniques relativement « simples » et basiques. Oui mais voilà, c’est en ajoutant la notion de feeling, de touché, que le Blues prend toutes son ampleur.

 

Beaucoup dise que le blues n’est pas d’être virtuose dans sa rapidité, mais d’être virtuose dans sa dynamique.
Essayez donc au mieux de varier vos techniques de jeu, vos Hammer-on, vos Pull-off, slides, bends, etc. Car au sein de chacune de ses techniques se cachent des milliers de façons différentes d’interpréter un phrasé, un lick, un solo.

 

Explorez, jouez et testez des choses. Le blues, c’est encore une fois quelque chose de personnel avant tout. Alors ressentez ce que vous voulez nous montrer, et faite le vivre :)

 

Dans le prochain et dernier article nous parlerons de la gamme blues qui est une évolution de la gamme pentatonique et nous développerons les impactes qu'a eu le blues sur la musique moderne.

 

 

 

Rédacteur : Sophian Alkurdi

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


par Raff Dylan

Vous avez aimé cet article ? Vous avez une question ? Soyez le premier à réagir :)


LES COURS DE GUITARE

les cours de guitare

Venez découvrir les cours pour apprendre la guitare. Quel que soit votre niveau, complètement débutant ou déjà avec de bonnes notions, quelles que soient vos envies, vous trouverez des cours pour vous.

Je vais voir les cours

Les articles populaires